LA CONSPIRATION-Les inattendues, Tournai (28 aout 2022)

Chaque chambre ressemblait à un pays-paysage qui aurait pu se nommer “bleu solitaire”, “famille chaleur” ou “soins miraculeux”.

(Camille Louis, La conspiration des enfants)

Les Lectures électriques s’associent à Avalanche Kaito pour donner une traversée musicale du livre de Camille Louis La Conspiration des enfants lors du festival Les Inattendues à Tournai

RDV le 28 AOUT à 11H dans la cour de l’Evêché de Tournai

tout le programme du festival par ici

Ils s’appellent Anna, Ashkan ou Julia. Ils vivent dans une banlieue industrielle de Londres, dans un camp de réfugiés en Grèce ou un terrain vague réservé aux gens du voyage aux portes de Paris.
Ce sont des enfants. Et ils sont malades. Tous souffrent de saturnisme – cette maladie du plomb qui coupe la respiration. Chacun dans leur coin, ils sont les témoins d’un monde qui a choisi de cultiver l’irrespirable.
Les usines pharmaceutiques anglaises et leurs fumées toxiques, la politique européenne qui rejette les migrants dans des zones où personne ne devrait devoir vivre, les autorités françaises qui cherchent à toutes forces à sédentariser les nomades sur les terrains d’anciennes décharges : voilà ce monde – et
voilà leur foyer : un hôpital, un camp, une zone polluée à la lisière de Paris.
Derrière la maladie des enfants, c’est donc celle du présent qui se dresse : une maladie qui est celle de l’impossibilité d’habiter, de vivre, là où les conditions de vie sont détruites – et qui est autant l’impossibilité d’accepter les lieux où, pour jouer la comédie de la guérison, le présent cherche à reléguer celles et ceux qu’il ne veut pas voir.
Pourtant, même différents, même isolés, même relégués dans les tréfonds de l’anormalité ou de l’indésirabilité, les enfants relégués aux marges du monde livrent une leçon inattendue : celle d’une
nouvelle manière de respirer ensemble – d’une nouvelle conspiration, qui est aussi l’invention d’une
nouvelle manière de construire des abris où vivre.
Croisant lecture augmentée, création sonore et véritable concert alliant le chant du griot à la noise
punk contemporaine, La conspiration des enfants se pense comme un voyage entre les registres, les
lieux et les temps. Une enfance de monde sensible, des enfances de mondes possibles…
Soyez les bienvenus.

image: “Masque carnival” Jacmel, Haïti. Street Art de Seth, photo © Martha Cooper